Lectures inspirantes

Quand la mort éclaire la vie

Transformer notre regard avec un philosophe, un moine, des neuroscientifiques et des psys." Il existe deux types de fous : ceux qui ne savent pas qu'ils vont mourir, ceux qui oublient qu'ils sont en vie. " Patrick Declerck
Dans ce livre lumineux, les plus grands penseurs et scientifiques d'aujourd'hui se penchent sur ce thème universel qu'est la fin de la vie. Psychiatre, philosophe, neuroscientifique, psychologue, moine bouddhiste... leurs éclairages se croisent et se répondent.
Nous allons tous être confrontés un jour à...

Mourir l'âme en paix - Plaidoyer pour des choix éclairés

Démystifier la mort ! Ce livre propose une réflexion sur la vie, la mort et la dignité afin que chacun puisse concevoir sa propre vision de ce passage de vie et effectuer des choix éclairés au sujet de la fin d'incarnation. La responsabilité de trouver de l'information pour prendre une décision en phase avec sa vérité incombe à chacun. En démystifiant la mort, elle peut être vécue dans une plus grande sérénité mais il faut alors devenir un agent de changement dans sa vie et, du coup, dans la société. La connaissance et la volonté d'agir sont notre plus grande force d'action. Dans le but d'offrir une vision holistique du sujet, l'auteure partage les réflexions et les observations de médecins, psychiatres, psychologues, auteurs et journalistes du Québec, d'Europe et des États-Unis. Préface du Dr Ervin Laszlo, philosophe scientifique. Livre écrit avec la participation des Drs Raymond Moody et Jean-Jacques Charbonier, de Guy Corneau, Anne Givaudan, Marie Lise Labonté..

Petit traité d’histoire des religions

Quelle est la toute première religion de l’humanité ? Comment sont apparues les notions de dieu, de sacrifice, de salut, de prière, de clergé ? Pourquoi est-on passé du culte de divinités féminines à celui de divinités masculines ? de la croyance en plusieurs dieux à la foi en un Dieu unique ? Pourquoi la violence est-elle souvent liée au sacré ? Qui sont les fondateurs des grandes traditions et quel est leur message ? Quelles sont les ressemblances et les différences fondamentales entre les religions ?

Des premiers rituels funéraires aux grandes religions actuelles, Frédéric Lenoir explore l’univers foisonnant du sacré. Une question parcourt ce livre : à quoi servent les religions et pourquoi accompagnent-elles l’aventure humaine depuis l’aube des temps ?

Le chemin vers l'unité

Après l'immense succès du livre Le pouvoir du moment présent, Eckhart Tolle éclaire le chemin vers l'unité en nous éveillant à une profonde transformation de la conscience.L'éveil, c'est la reconnaissance de l'ego, de notre attachement aux choses, à notre passé, à tout ce que nous pensons être et avoir, à toutes nos croyances, à nos émotions, à nos amis autant qu'à nos ennemis.Ce livre est le compagnon indispensable pour aller plus en profondeur dans la découverte de soi, devenir plus présent, sortir enfin des tourbillons de notre mental et de nos émotions afin d'apprendre à apprécier la vie plus finement, sans plus jamais avoir la sensation de la subir.Un ouvrage profond pour découvrir la vraie nature de notre pouvoir spirituel et accéder à l'éveil.

Le livre des Morts Egyptiens

Les Égyptiens croyaient en la vie après la mort.

Pour accéder a l’au-delà?, ils devaient observer un certain nombre de rites et emporter dans la tombe le Livre des morts, ensemble de formules écrites sur papyrus qui constituait un guide pour continuer a? vivre dans ce nouveau monde. Ces textes offrent aujourd'hui un aperçu fascinant de la culture égyptienne.

Le livre de la réincarnation

Et si tout ne finissait pas avec la mort physique ? Si les expériences acquises au cours d'une vie accompagnaient chacun de nous, au fil des âges, dans ses mues successives,gages d'une harmonie toujours plus parfaite entre l'être et l'univers ?

Cette croyance - ou cette espérance - de la réincarnation, des milliards d'êtres humains l'ont partagée, la partagent encore, et nul ne peut la réduire à une tradition « populaire» ou « primitive ». De grands esprits - à commencer par Platon - des courants de pensée rigoureux - les gnostiques - l'ont envisagée et admise. La science contemporaine elle-même ne prétend plus l'exclure.

Fruit de longues recherches à travers les cultures et les religions du monde, cette anthologie rassemble les textes, du bouddhisme du christianisme, de la pensée grecque antique au mouvement théosophique moderne, sans refuser l'éclairage du XXe siècle et des nouvelles avancées du savoir. Best-seller aux Etats-Unis où il parut voici une vingtaine d'années, ce livre est assurément le plus complet, le plus précis et le plus clair sur lequel puisse s'appuyer la réflexion spirituelle de chacun.

La force du silence

Malgré ses progrès sur le " chemin du guerrier " qui lui ont valu le titre prestigieux de " nagual ", Castaneda reste un éternel disciple en face de don Juan qui, inlassablement, poursuit son enseignement et tente d'initier son élève à des concepts de plus en plus élaborés et concis à la fois. C'est dire la part de mystère qui reste attachée, pour l'apprenti, aux " noyaux abstraits ", ces vérités qui ne passent pas par le truchement des mots et participent d'une " connaissance silencieuse " qui ne se laisse aborder que par intuition directe. Elles sont partie prenante de l'" esprit ", de l'" intention ", et ne se révèlent qu'au terme dune ascèse parfaite. Tel est le prix à payer pour approcher l'" abstrait ", ce domaine mystérieux où le raisonnement doit le céder à la raison pure, et où le discours prend fin pour laisser place au silence de la " véritable " connaissance.

Au Bonheur des morts

" Faire son deuil ", c'est l'impératif qui s'impose à tous ceux qui se trouvent confrontés au décès d'un proche. Mais se débarrasser de ses morts est-il un idéal indépassable auquel nul ne saurait échapper s'il ne veut pas trop souffrir ?
Vinciane Despret a commencé par écouter. " Je disais : je mène une enquête sur la manière dont les morts entrent dans la vie des vivants ; je travaille sur l'inventivité des morts et des vivants dans leurs relations. "
Une histoire en a amené une autre. " J'ai une amie qui porte les chaussures de sa grand-mère afin qu'elle continue à arpenter le monde. Une autre est partie gravir une des montagnes les plus hautes avec les cendres de son père pour partager avec lui les plus beaux levers de soleil. À l'anniversaire de son épouse défunte, un de mes proches prépare le plat qu'elle préférait, etc. "
L'auteure s'est laissé instruire par les manières d'être qu'explorent les morts et les vivants, ensemble ; elle a appris de la façon dont les vivants qu'elle a croisés se rendent capables d'accueillir la présence des défunts. Chemin faisant, elle montre comment échapper au dilemme entre " cela relève de l'imagination " et " c'est tout simplement vrai et réel ".
Depuis un certain temps les morts s'étaient faits discrets, perdant toute visibilité. Aujourd'hui, il se pourrait que les choses changent et que les morts deviennent plus actifs. Ils réclament, proposent leur aide, soutiennent ou consolent... Ils le font avec tendresse, souvent avec humour.
On dit trop rarement à quel point certains morts peuvent nous rendre heureux !
PRIX DES RENCONTRES PHILOSOPHIQUES DE MONACO 2016
PRIX DE L'ACADEMIE ROYALE DE LANGUE ET DE LITTERATURE FRANÇAISES DE BELGIQUE 2019

La force de la caresse

Quoi de pire qu'une vie sans contact, sans douceur et sans caresse ? Dans le monde du soin, on confond trop souvent l'efficacité avec une froideur impersonnelle. Pourtant, une main qui se pose sur notre bras peut apaiser bien des chagrins, des douleurs et des souffrances.

Mais d'où vient le pouvoir de ce geste ancestral, la caresse ? Que pensent les philosophes du rôle du toucher dans notre rapport à l'autre ? Que disent les scientifiques de son effet sur notre santé physique et mentale ? Comment garder sa place à la tendresse dans l'accompagnement des plus fragiles, dans une empathie pleine de respect ?

Le docteur Véronique Lefebvre des Noëttes, qui travaille auprès des personnes âgées, en fait l'expérience tous les jours. Elle nous invite ici à redécouvrir le sens du toucher. Et à réinscrire, par la caresse, de l'humain au coeur des soins.

Mourir, c'est naître dans l' au-dela

Les nombreuses interrogations de l'être humain à propos de la mort peuvent être ramenées à cinq grandes questions. Celles-ci sont en relation avec le Qui, Où, Pourquoi, Comment et Quand de l'événement.

Plus précisément:

  • Qui en nous meurt ou au contraire survit?

  • Où va-t-on après la mort? Y a-t-il même un «quelque part» où aller?

  • Pourquoi meurt-on? Quelle est la nécessité, le sens de cet événement?

  • Comment allons-nous mourir? Que se passe-t-il en nous lorsque nous mourons?

  • Quand mourons-nous? Le moment est-il prédéterminé? Peut-on le modifier et avec quels effets pour nous?

Ces cinq questions, qui font chacune l'objet d'un chapitre, ne peuvent trouver des réponses satisfaisantes si l'on recourt seulement aux connaissances médicales et biologiques. Limitée à l'aspect matériel de la mort, une telle approche ne rend compte que de ses aspects physiologiques.

La mort est cependant plus qu'un phénomène corporel. Le moi immatériel de l'être humain, son esprit, aussi appelé âme, doit également être pris en considération. Tenir compte de l'esprit correspond à adopter une approche spirituelle.

L'image que l'on obtient alors de la mort est vaste et cohérente, et permet de se libérer des appréhensions que l'on pouvait avoir à son égard.

Pratique de la voie tibétaine

« Un certain nombre de voies de traverse conduisent à une version distordue, égocentrique, de la vie spirituelle. Nous pouvons nous illusionner en pensant que nous nous développons spirituellement, alors qu’en fait nous usons de techniques spirituelles pour renforcer notre ego. Cette distorsion fondamentale mérite le nom de matérialisme spirituel. »

Chögyam Trungpa

Ces enseignements ont fait connaître Chögyam Trungpa à l’Occident. Ils n’ont rien perdu de leur force d’attaque et de leur clarté dans l’exposition des principes de la voie bouddhiste. Le style pédagogique de l’auteur, inimitable et emprunt d’humour, a révolutionné la transmission du dharma.

Chögyam Trungpa (1939-1987)

Reconnu comme l’une des figures marquantes de la nouvelle génération tibétaine, il a su présenter au grand public, sous une forme moderne, les enseignements traditionnels du Vajrayana. Il a fondé l’institut Naropa et le programme d’apprentissage Shambhala.

Traduit de l’américain par Vincent Bardet

Il n'y a qu'un seul droit de l'homme

Qui les droits humains protègent-ils ? Une hospitalité inconditionnelle est-elle possible ? Comment habiter un monde où les citoyens d'aujourd'hui sont peut-être les réfugiés de demain ? Inédit en français, et précédé par une nouvelle traduction du célèbre "Nous réfugiés", voici le texte où Hannah Arendt s'est exprimée pour la première fois sur le seul droit qu'il faille défendre envers et contre tout : le droit d'avoir des droits.